top of page

E. M. D. R.

Par Alexandre Danguy Des déserts



Formée à la psychothérapie depuis 2000 à l’Ecole française d’Analyse psycho-organique (EFAPO), je suis praticienne EMDR depuis 2005, certifiée par l’institut EMDR France. La thérapie EMDR constitue aujourd’hui l’essentiel de mon travail.


Qu’est ce que L’EMDR ?

C’est une psychothérapie intégrative crée par Francine Shapiro, une psychologue américaine en 1987 et qui visait à la base le traitement du stress  post traumatique. Les premières études cliniques ont été faites avec les vétérans du Vietnam hautement traumatisés  et de la première guerre du golfe.

L’EMDR signifie Eye Movement Desensitization and Reprocessing (que l’on peut traduire par « Désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires »). Le but étant de créer une stimulation bilatérale du cerveau,  on utilise également des stimulations auditives ou tactiles.

L’EMDR repose sur le modèle du « processus de traitement adaptatif de l’information ».

Cette thérapie part du principe que chaque pathologie, symptôme ou problématique, sont générés par des événements perturbants, ou vécus comme traumatiques par le passé, des événements qui n’auraient pas été « digérés » ou qui n’auraient pas été traités correctement, et qui ont encore un impact sur le comportement dans le présent. Il s’agit d’une thérapie en plusieurs phases, dont la durée et le déroulé va varier d’un patient à l’autre. Cette thérapie a des effets simultanés sur le corps, le mental et les émotions.

La thérapie EMDR a fait l’objet de nombreuses études scientifiques internationales. Elle est reconnue et recommandée dans le traitement du trouble de stress post traumatique par l’OMS (2013), l’INSERM (2004 et 2015) et la Haute Autorité de la Santé (2007)

 

 

 

 

Comment l’EMDR fonctionne t il ?

Très simplement en fait. L’emdr va imiter les processus normaux de retraitement de l’information traumatique. En fait, naturellement toute personne dispose des outils nécessaires pour digérer les expériences difficiles : elle les partage par le récit, elle y pense, en rêve et le processus naturel de guérison se met en place avec l’aide et la mobilisation de ses ressources et expériences positives antérieures.

 

Mais lorsque la traumatisation est trop forte ou lors d’une accumulation d’experiences douloureuses successives le patient se trouve dans l’incapacité d'activer ces mécanismes naturels d’autoguérison, son cerveau n’arrive pas à traiter l’événement dans tous ses aspects. Il reste fragmenté dans sa mèmoire et est susceptible d’etre reactivé à n’importe quel moment de son quotidien par des stimuli. S’ensuivent alors differents troubles des images, des pensées, des cauchemars qui s’imposent au patient de manière répétitive, involontaire et douloureuse. Parfois des flash-backs soudain le replongent dans le passé, lui faisant revivre la scène comme s’il y était encore. Le patient vit un état d’angoisse, de stress permanent. C’est là qu’intervient la fonction principale de la méthode EMDR : l’activation d’un processus de digestion bloqué.

Lors des deux premières séances la personne qui vient me consulter va raconter son histoire, parler de sa problématique. Cela va permettre de poser le cadre, d’installer une alliance thérapeutique,  de définir la demande du patient. Je vais ensuite établir un plan de traitement global afin de retraiter les événement traumatiques selon une procédure précise jusqu’à dessensibilisation complète.

Lorsque le patient est prêt, le retraitement à proprement parler, peut commencer.

Les souvenirs perturbants à l’origine de la problématique du patient sont alors retraités, l’un après l’autre. Il faut parfois plusieurs séances pour traiter un seul souvenir.

Le patient est invité à se concentrer sur le souvenir traumatisant et toutes ses composantes (sensation, émotion, pensée négative sur lui), puis à suivre le mouvement des doigts du thérapeute en laissant venir ce qui lui vient spontanément. Certaines autres stimulations bilatérales peuvent être utilisées. C’est un processus de libre association des idées, sensations, émotions, pensées, qui se déroule alors, comme lorsque nous rêvons la nuit.

Entre chaque série de stimulations, le patient dit ce qui lui vient spontanément à l’esprit.

Le praticien continue les séries de stimulations jusqu’à ce que le souvenir ne génère plus de perturbation chez le patient.

 

Le retraitement de ce souvenir se termine par l’installation d’une pensée positive ainsi que de bonnes sensations corporelles.

 

L’EMDR pour qui ?

1 --- Les personnes en état de stress post traumatique bien sûr. CF plus haut).Leur point commun est d’avoir vécu un évènement comme un facteur de stress intense ou d’effroi et de s’être senti impuissant face à cet événement.)

2 --- Les personnes ayants une accumulation d’experiences difficiles ayant entrainé des troubles anxieux, une depression, des phobies, des troubles du comportement alimentaire, des difficultés d’engagement, des problémes d’insecurité etc.

3 --- L’EMDR est également utilisée pour traiter les traumas avec un petit « t » qui participent à entraver le développement harmonieux de la personnalité et  de l’identité. Ainsi les troubles de l’estime de soi, le manque de confiance en soi, l’anxiété, peuvent prendre leur source dans des expériences infantiles d’atteinte à la sécurité (peurs) ou à l’image de soi et au narcissisme (l'humiliation à l’école, par exemple). Ces souvenirs peuvent faire l’objet de “cibles” et permettre un plan de traitement en profondeur, pour améliorer l’équilibre global de la personne. Pour conclure, la méthode EMDR s’appuie sur un protocole qui s’intègre dans une approche clinique et psychopathologique globale de la personnalité du patient.

L’EMDR a également efficace dans les processus de deuil mais aussi dans le traitement des addictions.

Peu de contre indications

 

 

Stress post traumatique :

Il entraîne des manifestations émotionnelles douloureuses, de la peur, des sensations physiques désagréables telles que sueurs, pâleur, tachycardie, raidissement…

Les pensées, les discussions, les personnes, les lieux rappelant l’événement traumatique peuvent être systématiquement évités : ce qui restreint considérablement la vie sociale, familiale, professionnelle.

La tristesse, le manque de goût et d’élan vital, l’indifférence affective et émotionnelle sont souvent associés.

L’état de stress entraîne un état d’hypervigilance, des réactions de sursaut, de l’irritabilité, des difficultés de concentration, des troubles du sommeil…

Tous ces troubles peuvent affecter et altérer sévèrement la qualité de vie au quotidien du patient et de ses proches.

 

 

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

SOPHROLOGIE ET SOMMEIL

par audrey PROST La sophrologie est un entraînement du corps et de l’esprit pour développer sérénité et mieux-être basé sur des techniques de respiration, de décontraction musculaire et de visuavisual

Comments


bottom of page